Subaru Passion Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Tuto : vidange de boite automatique.
Auteur Message
Répondre en citant
Message Tuto : vidange de boite automatique. 
Le choix de rouler avec une boite de vitesse automatique (bva) n'est pas anodin. Il y a des avantages, des inconvénients. Les avantages sont certains, car généralement ceux qui ont franchi ce pas ne reviennent pas en arrière vers la boite manuelle. Les inconvénients sont liés à l'entretien du véhicule et, indirectement, à sa revente.

La majorité des constructeurs prétendent que les bva ne demandent aucun entretien. C'est au mieux une bêtise, au pire un moyen de faire disparaitre du marché les véhicules qui ont un kilométrage qu'ils estiment suffisant pour un remplacement : typiquement 120 à 160 mkm. En fait, si on cherche dans cet état de fait une logique industrielle non liée à ces considérations d'obsolescence programmée, il faut se pencher sur le manque de qualification des employés dans les garages, concessions comprises. En effet, une vidange de bva doit être faite avec soin si on veut faire le niveau correctement au remplissage. Et un niveau mal fait, que ce soit en manque ou surplus d'huile, conduit souvent à une casse de boite. Donc plutôt que d'affronter la colère de propriétaires de véhicules sous garantie qui casseraient leur boite à 50 mkm lors d'une première vidange prévue dans un entretien préventif, avec obligation de prendre en charge la réparation de la boite, on préfère dire qu'il n'y a pas à faire le dit entretien.

Or si on est un tant soit peu averti du fonctionnement de systèmes hydrauliques, voire électro-hydrauliques, on sait qu'il faut veiller à éviter la dégradation de l'huile. Des frottements ont lieu dans une bva, qui génèrent des frictions métal sur métal dans des embrayages ou freins, lesquels baignent dans l'huile. A chaque changement de rapport, des particules de métal sont arrachées et entrainées dans l'huile. L'huile subit part ailleurs des transformations chimiques dues aux cycles de température, à l'oxydation, etc. Donc vidanger la bva permet d'éliminer l'huile ancienne ainsi que les particules en suspension.

Pour toutes ces raisons, le propriétaire qui désire conserver longtemps son véhicule muni d'une bva, voire le revendre dans de bonnes conditions à un acheteur qui "sait", devra faire de l'entretien sur la boite et pouvoir le prouver. Faire effectuer les vidanges par un garage est un bon plan, à condition que le préposé à l'opération, qu'il soit seul à la manoeuvre ou sous contrôle d'un cadre, effectue correctement les opérations. Hélas, trop souvent dans les garages, y compris certaines concessions, on ne sait pas faire correctement une vidange de bva. Donc il faut se renseigner, enquêter, vérifier. Le minimum est de savoir contrôler à postériori le niveau d'huile dans la boite pour être certain qu'il n'y a pas eu un loupé.

Pour aller plus loin, vous pouvez faire vous même votre vidange de boite. L'avantage : vous êtes sûr de ce que vous faites. L'inconvénient, l'acheteur de votre véhicule, si vous le revendez, n'est pas forcé de vous croire lorsque vous dites que la boite a bien été entretenue.

Pour résumer et se faire une stratégie, mon conseil est le suivant :
- si votre véhicule est sous garantie ou a moins de 100 mkm faites faire les vidanges par un garage et gardez les factures. Vérifiez le niveau après l'opération pour être surs qu'ils ne l'ont pas foirée.
- si votre véhicule a plus de 100 mkm, faites les vidanges vous même et gardez ce que vous aurez comme preuves : factures d'achat d'huile, de filtre, photos... si vous ne voulez pas vous y lancer ou n'avez pas sous la main l'ami ou le garagiste qui a toute votre confiance pour le faire, n'achetez pas un véhicule kilométré avec une bva !


Je viens au coeur du sujet : comment faire la vidange. Pour commencer, il faudra passer sous le véhicule. Il y a quelques années, lorsque je n'avais pas encore de cheveux blancs, je faisais monter les quatre roues de mon véhicule sur une petite rampe diy d'environ 120 mm de haut. Aujourd'hui je deviens fainéant et je loue pour une heure un pont dans un "self garage" près de chez moi.

Une fois le véhicule soulevé à la bonne hauteur, on dispose en dessous le bac de récupération d'huile.



On dévisse le bouchon de vidange en bas du carter de boite. Si on change le filtre à huile, on prend la clef de desserrage de filtre et on le dépose. Attention, quand on enlève le bouchon, l'huile coule dans un jet bien dirigé sur le côté du bouchon : bien disposer le bac de récupération pour qu'elle ne passe pas par terre.



Vous laissez couler un moment. Certains disent de récupérer l'huile dans un bac et de mesurer le volume vidangé, afin de remettre le même volume. Je le conseille pas : vous n'êtes pas surs que le niveau ait été correct avant de commencer, qu'il ait été mal fait précédemment ou qu'il y ait une fuite, alors abstenez vous de cette solution de facilité !

Une fois que le filet qui s'écoule est bien réduit, vous pouvez remettre le filtre et le bouchon. Pour le filtre, on met de l'huile sur les surfaces d'appui (sur le carter de boite et sur le joint du filtre) et on serre à la main. Pour le bouchon, si vous êtes prudent, changez le joint en cuivre. Puis on prend une clef de 17 de taille normale (environ 15 cm) et on serre avec la force normale d'un humain normalement costaud. Eviter de faire serrer par une ado ou par un haltérophile ! Ca parait idiot de le dire, mais n'oubliez pas de remettre le filtre et/ou le bouchon avant de remettre de l'huile si vous ne voulez pas qu'elle passe par terre !

Maintenant, il faut remplir et faire le niveau. J'acheté mon huile sur ebay à une boite allemande. J'ai reçu trois jours après ma commande, dix litres d'huile.



J'avais pris contact avec le distributeur par dialogue ebay. Je le connaissais car ils m'avaient recommandé de l'huile pour mon ancienne C5 (boite ZF 4HP20) et j'avais été très satisfait de l'achat et de la qualité de l'huile. Ils m'ont recommandé cette huile pour mon Forester (boite 4EAT). Voir leur description.



Suite des opérations. J'ai descendu le pont jusqu'à ce que les roues soient à 10 cm du sol. J'ai enlevé la jauge d'huile de boite, à l'arrière du compartiment moteur, côté conducteur (babord). J'avais avec moi un entonnoir acheté chez Norauto pour quelques euros, dont l'extrémité, par chance, s'ajustait bien sur l'entrée du puits de jauge. Attention, cette entrée étant relativement bas et la zone encombrée par des tuyauteries diverses, il faut que l'entonnoir ait un prolongement d'environ 30 à 40 cm.



Une fois l'entonnoir en place, mettez deux à trois litres d'huile, directement sans réfléchir. Cela permet de garnir la boite et de ne pas faire tourner son arbre d'entrée et la pompe sans graissage.

Là il y a une étape à ne pas louper : on met en route le moteur, boite sur "N" (point mort). Pourquoi ? Parce que lorsque le moteur et l'arbre de l'entrée de boite tournent, de l'huile est envoyée par la pompe dans le convertisseur de couple (l'embrayage hydraulique entre le moteur et la boite), le distributeur (l'ensemble électro-hydraulique qui commande votre boite) et le circuit de refroidissement de l'huile de boite (il y a un échangeur avec le liquide de refroidissement moteur). Et LE NIVEAU DOIT SE FAIRE AVEC CES ORGANES GARNIS D'HUILE, DONC MOTEUR TOURNANT !

Jusqu'ici, les opérations ont duré un petit quart d'heure ; la suite va être plus longue et pénible. Si vous avez bien suivi, j'ai mis les trois quarts de mon bidon de 4l dans la boite. Il me reste un litre dans ce bidon. Je le verse progressivement, approximativement par doses de 0,2l dans l'entonnoir. A chaque dose, j'attends une minute que l'huile descende bien dans le puits de jauge (il est de petite section) j'enlève l'entonnoir en essayant de récupérer les gouttes inévitables sur un chiffon, j'attends encore une minute que l'huile se barre du puits de jauge, puis j'introduis la jauge souple dans le puits, en poussant bien pour qu'elle soit en place, en butée. Je retire la jauge et j'essaye de lire le niveau d'huile. Cela a l'air ***, mais c'est là qu'est la grosse galère ! Voici l'extrémité de la jauge.



Vers le bas, l'inscription "COLD" avec deux repères "L" pour "low" et "F" pour "full". Le repère "cold" est à utiliser lorsque vous prenez la voiture le matin, huile froide. Pour la mise à niveau lors de la vidange, oubliez : vous devez utiliser le repère "HOT" avec les deux mêmes repères. Entre les deux il y a près d'un litre de différence ! Vous voyez à quel point l'huile peut se dilater lorsqu'elle chauffe...

Je procède donc petit à petit, en vérifiant mon niveau à chaque fois. Pour fignoler, profitant du fait que ma voiture est sur un pont, roues en l'air, à chaque dose versée je passe tous les rapports au sélecteur (P-R-N-D-3-2-1), histoire de remplir d'huile tous les recoins du distributeur. Si la voiture est sur cales, roues par terre, vous pouvez faire ça mais gaffe à tenir le pied sur le frein si vous ne voulez pas retrouver la voiture dans le séjour ou la piscine !

Et ça continue, dose après dose. La galère est qu'il reste toujours un peu d'huile dans le puits de jauge, et que la lecture du niveau est délicate. A la réflexion, je pense qu'il faut bien regarder si les trous dans la jauge se remplissent d'huile ou pas. J'ai fini ainsi le gros bidon d'huile (4 l), puis j'ai attaqué un petit bidon (1 l). Autre opération à faire pendant ces manoeuvres : contrôler la température de l'huile. Elle chauffe, c'est évident, au fur et à mesure. Votre moteur se met en température, au ralenti, jusqu'à déclencher le ventilateur du radiateur de refroidissement. L'huile passe dans l'échangeur avec le dit liquide, donc chauffe aussi. La bonne température de l'huile, c'est lorsque vous pouvez toucher le carter de boite à main nue sans vous brûler les doigts, mais que vous ne pouvez pas laisser la main dessus. Ca doit faire dans les 60 degrés. J'ai pu vérifier, en roulant en montagne après la vidange et en refaisant le niveau, que la température peut monter encore un peu et que mon niveau avait dépassé d'un chouia le maxi du repère "HOT" sur la jauge : donc si vous laissez deux ou trois millimètres de garde en dessous de ce maxi, lors de la mise à niveau, vous aurez un niveau parfait.

Il m'a fallu un peu plus de trois quarts d'heure pour faire le remplissage complet. J'ai mis exactement 5 l d'huile. Pour tenir compte de la dernière remarque, si j'avais mis 4,8 l mon niveau aurait été parfait. Donc mon achat de 10 l me permet de faire deux vidanges.

Alors... pourquoi deux vidanges ? Parce que la contenance nominale de ma boite (convertisseur, distributeur et circuit de refroidissement compris) est donné à 8 l par le constructeur. Donc il restait 3l que je n'ai pas pu vidanger. Ce qui veut dire qu'il restait, après ma vidange, 3/8 des particules métalliques et de l'ancienne huile usée, qui se sont remélangées avec la nouvelle huile. Donc vous voyez le truc : une vidange unique ne peut pas régénérer à 100% l'huile de boite, il en faut deux ou plusieurs. Pour les matheux qui connaissent les propriétés de l'exponentielle, il restera toujours de la m... dans la boite même après dix vidanges...

Si j'étais dans le cas de figure d'une huile complètement noircie lors de la vidange, je referais une nouvelle vidange immédiatement ou presque : le temps de rouler quelques centaines de bornes pour ramasser les dépôts dans la boite. Vu que mon huile n'était pas très crade, je vais en rester là et je referai une vidange (sans changement de filtre) d'ici 20 mkm environ.

Ma recommandation, si vous vidangez régulièrement depuis le début de la durée de la voiture, c'est de le faire tous les 50 mkm si vous ne tirez pas trop sur la boite (conduite pépère en plaine), mais tous les 30 mkm si vous habitez une zone de montagne, si vous aimez bourrer un peu en titillant le sélecteur ou si vous tractez une remorque souvent. Si la voiture est arrivée dans la zone de danger (dans les 100 mkm) sans avoir jamais été vidangée, alors vidangez un bon coup (deux fois au moins) pour commencer, puis tous les 30 mkm.

Si vous êtes courageux et minutieux, vous pouvez faire un décrassage encore plus sérieux en démontant le carter sous la boite. J'ai vu des tutos sur youtube (en anglais) qui décrivent l'opération. Cela n'a rien de très compliqué : il faut juste avoir le produit qui va bien pour nettoyer le joint qui a bien durci avec le temps, puis le tube de pâte idoine pour le remplacer. On peut au passage enlever du fond du carter toute la crasse qui s'y est accumulée : en particulier un aimant, qui récupére la fine limaille de fer, doit être nettoyé. Si, sur votre modèle de H4 ou H6, vous êtes embêtés par les tubes d'échappement, il faut les désaccoupler. Je n'ai pas fait ce nettoyage de carter car mon véhicule est à peine rodé (160 mkm). Je ferai ça quand il en aura le double...

Dans un garage, une vidange avec changement de filtre vous coûtera normalement trois cents à quatre cents euros. Si vous faites vous même l'opération, c'est bien moins cher. Les dix litres d'huile m'ont couté 69€, transport compris, donc la moitié (35€) pour une vidange. La location du pont 18€. Le filtre chez le conc du coin 57€... je suis sur qu'en cherchant bien on doit trouver un filtre de moto qui a les bonnes dimensions et fait la même chose pour 10€ sur ebay. Au total 110 € : à peine plus cher qu'un plein.

Voili voilà, j'ai été un peu long, mais si ça peut aider...

Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Tuto : vidange de boite automatique. 
Salut,
Pense toutes les 2 vianges BVA maximum à déposer le carter pour vérifier la crépine, la nettoyer ou la changer si nécessaire, et SURTOUT nettoyer l'aimant de carter qui ramasse la limaille, car une fois qu'il est saturé, tout le surplus de limaille se ballade dans l'huile....


______________
Sub'Forest, Sub'Mécano au Sub'Garage

-Forester SF5 phase 1 SWAP frankenmotor, de 1999 ESS/GPL, toit ouvrant, vert, 355 000km, réhausse +14cm, 33cm au point le plus bas du chassis Smile Trains élargis, gros pneus mud, jantes à déport, freinage arrière WRX, barres stab supprimées, pont à glissement limité, plaque de protection moteur etc etc
-Outback 2002 2,5L GPL toutes options 440 000km
-Forester SF5 Turbal EJ205 phase 1, de 1999 ESS, Gris, 438 000km
--------------------------------------------------------------
-SVX 1993 3,3L BVA 190 000km Blanche Full stock sauf ligne inox !
-Alcyone xt 1985 1,8L turbo 116cv BVA
-Leone Break 1986 1,8L turbo 116cv BVA
-Subaru impreza 1993 1,8L berline BVA +15cm pour le TT
Répondre en citant
Message Tuto : vidange de boite automatique. 
@subrorest72 : Bon conseil, effectivement. Je roule quelques centaines de km, histoire de récupérer de la crasse coincée ici ou là et je vais le faire. Tu sais si il existe un joint pour le carter de boite, pour éviter de s'emmerder à l'avenir avec le raclage / nettoyage de cette cochonnerie de pâte d'étanchéité ?

Message Tuto : vidange de boite automatique. 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation